Copyright : auimeesri/fotolia

6 astuces naturelles pour lutter contre les moustiques (et pour apaiser les piqures)

L’été arrive, impossible de garder les fenêtres fermées à cause de la chaleur et les moustiques en profitent pour se faufiler dans nos demeures pour nous dévorer la nuit ! Comment s’en protéger de manière naturelle, sans produits toxiques ? Retrouvez les astuces de grand-mère, les méthodes anciennes et naturelles pour éloigner les moustiques et soigner les piqures.

6 astuces naturelles pour lutter contre les moustiques (et pour apaiser les piqures)
Copyright : auimeesri/fotolia

Comment éloigner les moustiques ?

6 astuces pour lutter contre les moustiques (et pour apaiser les piqures)

Les moustiques émettent un petit bourdonnement insidieux qui nous empêche de dormir la nuit car la peur d’être piquée est trop forte. Dans certains pays, ils sont même porteurs de maladie (paludisme, zika, dingue…) alors nous avons tous la même envie : les faire fuir ! Il existe bien des pastilles à disposer dans des prises pour diffuser toute la nuit un parfum anti-moustique mais respirer ces produits toxiques toutes les nuits d’été semble un très mauvais conseil santé. Quelles sont les méthodes naturelles pour les éloigner ?

1) La moustiquaire aux fenêtres : c’est un peu évident me direz-vous mais c’est LA solution la plus efficace et la plus naturelle. Dès la tombée de la nuit, fermez vite la moustiquaire pour barrer le passage aux petites bêtes de toutes sortes. Si vous n’en avez pas, pensez à éteindre les lumières qui les attirent la nuit ou à fermer les fenêtres/volets tant que c’est possible. Il existe aussi des moustiquaires en tissu à suspendre tout autour du lit.

2) Les huiles essentielles : certaines plantes repoussent les moustiques, vous pouvez utiliser leurs huiles essentielles en diffuseur, en spray ou même en bâtonnets d’encens pour les diffuser dans une pièce. Les moustiques auraient particulièrement horreur des huiles essentielles de cataire, d’armoise annuelle, d’eucalyptus citronné (eucalyptus citriodora), géranium d’égypte… Déposez par exemple quelques gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné (dont l’odeur est proche de la citronnelle) sur un mouchoir comme le conseille Julien Kaibeck.

3) La citronnelle : l’une des méthodes les plus connues ! Il existe de nombreux produits à la citronnelle : huile essentielle, bougies, sprays…

4) Sentir bon mais pas trop : les moustiques sont attirés par les odeurs fortes de transpiration mais aussi par les odeurs fleuries type parfum. Alors il faudra faire tenter d’atteindre un juste équilibre pendant l’été !

5) Quelques précautions : si vous avez un jardin, veillez à ne pas laisser d’eau stagnante car cela pourrait devenir un nid à moustiques (les femelles pondent leurs oeufs dans l’eau).

6) Les lampes anti-moustiques : il existe des lampes qui éclairent la nuit, attirent les moustiques et les grillent à cause de la chaleur. Mais c’est un produit à éviter car elles tuent aussi tous les autres insectes et papillons de nuit qui n’y sont pour rien dans cette histoire…

Que faire pour apaiser les piqures de boutons de moustiques ?

Si malgré tous ces conseils, un moustique réussit à vous piquer, voici comment faire pour apaiser un peu votre douleur

1) Huile essentielle de lavande : déposer une goutte sur les boutons, elle a un effet apaisant et anti-inflammatoire immédiat

2) Vinaigre de cidre : diluer le vinaigre dans un peu d’eau et l’appliquer sur les plaies. L’acide acétique du vinaigre permet d’apaiser les démangeaisons

3) Bicarbonate de soude : à diluer dans un verre d’eau (environ 3 cuillerées à soupe) et à appliquer sur les boutons pour apaiser les douleurs

4) Gel d’aloe vera : à déposer sur les boutons pour un effet calment immédiat

5) Feuilles de plantain : chiffonner la feuille entre vos mains et la frotter sur la plaie

Le saviez-vous ?

Ce sont les femelles moustiques qui piquent ! En piquant la peau à la recherche de sang, elles injectent leur salive aux propriétés anticoagulantes pour arriver jusqu’à un vaisseau sanguin. C’est cette salive qui nous démange et qui est responsable de la formation d’un bouton. Elles peuvent repérer notre odeur à 50 mètres : elles sont particulièrement attirées par les peaux concentrées en cholestérol, stéroïdes, avec un taux élevé d’acide urique ou par une sueur riche en acide butyrique ou lactique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *