La Rûche qui dit oui : distribution de produits locaux en circuits courts

La Rûche qui dit oui : distribution de produits locaux en circuits courts

Connaissez-vous ce site « La Ruche qui dit Oui » ? Crée par Guilhem Chéron en 2011, ce site a déjà fait parler de lui avec divers articles (Rue 89, Le nouvel observateur…). L’idée est dans l’air du temps : mettre en relation directe les producteurs et les acheteurs, grâce à une plateforme sur internet. On privilégie les circuits courts, les produits locaux et de saison (viande, fruits, légumes, poissons, céréales…). Il y a un an, j’ai décidé d’ouvrir une ruche chez moi, à Antony. Pas d’abeilles dans mon jardin, j’ouvre juste mon garage deux fois par mois pour réceptionner les produits et les redistribuer aux clients.

Ruche qui dit oui - les produits

Je ne vais pas vous mentir, les prix sont forcément plus chers qu’en grandes surfaces. Il faudrait plutôt les comparer aux magasins bio ou aux boutiques indépendantes (boulanger, traiteur, fromager…). Alors quel est l’intérêt ? Voici mon point de vue sur la question !
– nous travaillons avec des producteurs locaux, des artisans, des agriculteurs : ils vendent en bien moins grandes quantités que dans des élevages intensifs et forcément vendent un peu plus cher
– pour la viande en particulier, nous avons choisi des éleveurs qui prennent soins de leurs animaux. Ils sont élevés en plein champs (rentrés en hiver bien sur), nourrit avec du foin et quelques céréales. On est loin des sacs tout prêt utilisés en agriculture intensive qui mélangent les céréales (souvent soja et maïs ogm importés), l’herbe et autres produits. Le producteur Saveurs des prairies travaillent avec un éleveur de porc certifié filière Bleu-Blanc-Coeur (qui garantit une alimentation équilibrée en omega3 notamment par l’apport de lin).

Le but de la ruche n’est pas à mon sens de casser les prix, mais de permettre :
– aux producteurs de fixer leurs tarifs pour être suffisamment rémunérés vu la masse de travail qu’ils fournissent (pas comme dans les grandes surfaces où les acheteurs cassent les prix)
– aux acheteurs de trouver des produits locaux et de qualité

De nos jours, le budget alimentation est de moins en moins important. Téléphone portable, internet, télévision, vêtements… tous ces postes prennent des parts énormes dans notre budget. Mais ce que l’on mange nous aide à être en bonne santé. Et la manière dont les ingrédients sont produits influent également sur la santé de notre planète.

Ruche qui dit oui - les produitsRuche qui dit oui - les produits

Je remercie la Ruche qui dit Oui de nous proposer cette solution intermédiaire, qui nous permet de regrouper des producteurs locaux et de venir chercher tous les produits en même temps sur un lieu de distribution unique. S’il fallait aller chez chacun d’eux, je ne le ferai pas. Mais si vous avez le temps de dénicher de bons commerçants, avec des produits de qualité, je comprends que vous soyez tenté d’y rester.

Quant aux prix, chez nous la viande est consommée en très petite quantité (voir mon article « Faut-il devenir végétarien ?« ). Alors quand nous en mangeons, nous préférons avoir des morceaux de bonne qualité. Le reste de nos menus sont faits de céréales, légumineuses, oeufs, fruits et légumes, et pour ça, je regrette de ne pas avoir une ruche toutes les semaines.

Des Ruches, il y a en a partout en France. Jetez un oeil sur le site vous en trouverez sûrement une près de chez vous. Et si ce n’est pas le cas, pourtant ne pas en ouvrir une ?

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *